INTRODUCTION

Contexte politique

Depuis les années des indépendances, les défis de la lutte contre la pauvreté dans les pays en voie de développement sont de plus en plus nombreux et complexes surtout dans les secteurs clés de la vie socio-écologique notamment, l’éducation, la santé et l’environnement.

À l’instar des autres pays de la sous-région, le Niger continue à faire face aux grands défis de développement conformément aux Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030 pour lequel les Etats du monde se sont engagés à agir pour éradiquer la pauvreté.

Situé au cœur du Sahel, le Niger a une économie peu diversifiée, dépendante de l’agriculture pour 40% de son PIB. Le niveau d’extrême pauvreté à 41,8% en 2021 concerne plus de 10 millions de personnes.

Le Niger fait face à une crise sécuritaire dans les zones frontalières avec le Nigéria, le Burkina Faso et le Mali, où des groupes armés perpétuent des attaques contre les forces de sécurité et les civils. Cette crise a entrainé un afflux de réfugiés fuyant les conflits. En mars 2022, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) recensait environ 250 000 réfugiés et plus de 276 000 personnes déplacées sur le territoire. La situation sécuritaire qui prévaut dans pays a motivé les autorités a décrété l’état d’urgence dans les régions de Diffa, Tahoua et Tillabéri.

Situation économique

Une combinaison de chocs et de crises sanitaire, climatique et sécuritaire a entravé la croissance de l’économie nigérienne qui après avoir progressé de 5,8 % en 2019, a ralenti à 3,6 % en 2020 et pourrait repasser sous la barre des 1,5 % en 2021, soit une détérioration importante par rapport à la projection initiale de 5,5 %. Cette contre performance étant due au ralentissement de la production céréalière. Malgré un contexte de forte incertitude, la croissance pourrait atteindre 10 % d’ici 2024 grâce au boom de la production pétrolière.  Les progrès récents acquis dans le cadre de la lutte contre la pauvreté risquent d’être effacés avec une réduction de 0,2 % du revenu par habitant en 2020. Les perspectives économiques positives devraient contribuer à réduire le taux de pauvreté de 41,8 % en 2021 à 37 % en 2023.

Cependant la marge de manœuvre pour réduire la pauvreté reste limitée avec une croissance démographique annuelle de 3,8 % et un taux de fécondité de 6,9 enfants par femme.

Malgré ce contexte de pauvreté, combiné avec la situation sécuritaire et sanitaire de la COID-19 très fragile et conformément aux orientations des différents documents stratégiques adoptés dans les secteurs de son intervention (Education, Santé et Environnement) que l’ONG, Organisation Nigérienne des Educateurs Novateurs (ONEN) a encore manifesté sa volonté d’accompagner les autorités publiques du Niger dans leurs efforts de la promotion d’un développement durable au Niger pendant l’année 2022.

Ainsi, au titre du premier semestre de l’année 2022, l’ONG ONEN avec l’appui de ses partenaires, a mis en œuvre dans six (6) des huit (8) régions du pays quatorze (14) projets/programmes dans ses trois (3) domaines d’intervention répartis comme suit : i) l’éducation (11) ; ii) la santé (2), et iii) l’environnement (1). Dans leur ensemble, ces projets et programmes visent à contribuer aux efforts multiples et multiformes de l’Etat dans l’amélioration des indicateurs des services sociaux de base. Ainsi en 2022, comme pour les années précédentes, l’ONEN a entrepris des actions qui ont permis aux bénéficiaires d’améliorer leurs conditions de vie et de contribuer au développement socioéconomique du pays.

Le présent document, constitue le rapport semestriel de mise en œuvre de ces projets/programmes, consigné dans le canevas du rapport annuel des ONG et Associations de Développement conçu par la Direction des ONG et Associations de Développement (DON/GAD) du Ministère de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire.